Les quatre constructions
TimeWorld rapproche la science des citoyens par le biais de l’histoire des sciences et de celui de questionnements actuels ou prospectifs. C’est l’opportunité de rencontres entre chercheurs, industriels, universitaires, artistes et grand public. C’est un espace de partage des savoirs, des expertises, des points de vue où les sciences humaines et sociales viennent s’associer aux sciences expérimentales pour offrir à tous matière à cogiter. TimeWorld incite à la curiosité, à l’ouverture d’esprit, à l’esprit critique ainsi qu’à la pratique du débat. Au centre de la scène, les chercheurs, les experts exposent leurs travaux à un large public, dont celui du monde de l’industrie.

La construction mesuré

Notre compréhension du monde n’est possible qu’au travers de nos constructions intellectuelles : les modèles et les théories. Explorer la manière dont ces constructions s’élaborent révèle des détails insoupçonnés de la méthode scientifique. Elles sont intimement liées à la construction de protocoles, à la confrontation à l’expérience. Ces outils théoriques sont aussi ceux des ingénieurs et des faiseurs pour façonner le monde. Ils s’approprient les outils développés par les multiples disciplines scientifiques ou sociales. Ils les utilisent pour construire concrètement des objets, des hypothèses tant à l’échelle locale que planétaire et pour initier les actions pertinentes.
Mathématiques ‐ Physique ‐ Informatique ‐ Finance

La construction dans le vivant

Les briques dont le vivant est construit sont les mêmes, des bactéries aux baleines. Le code selon lequel l’information est copiée et retransmise est unique. La double hélice de l’ADN explique autant le cycle viral que l’émergence des dinosaures et des mammouths. Dans le vivant la construction repose autant sur la symbiose que sur le parasitisme ou la prédation. La construction de l’un passe par la déconstruction de l’autre. Le minéral construit le vivant.
Médecine ‐ Biologie ‐ Climatologie ‐ Géologie ‐ Évolution

La construction dans la perception

Notre vision du monde est-elle une projection de la réalité ? Ou de nos besoins biologiques, nos désirs, nos peurs sur le décor de nos vies et donc une construction humaine ? Selon les époques et les théories, nous avons été des idéalistes ou des réalistes mesurant et construisant l’espace en perspective, le déchiffrant avec des télescopes, des microscopes, des expériences, des outils de perception, fruits de nos théories et qui évoluent avec elles. Les neurosciences alliées à l’informatique relativisent notre perception du réel. Plus nous explorons le réel dans l’infini, plus il nous semble inaccessible. Il nous faut alors l’imaginer pour le contraindre à se dévoiler ou le réinventer.
Sciences cognitives ‐ Psychologie ‐ Philosophie ‐ Sociologie ‐ Histoire ‐ Économie

La construction dans l'art

Dans l’art, la construction est d’abord celle de l’art, de son identité, de ses attributs symboliques et formels et de leurs évolutions : qu’est-ce que l’art, quels agencements dynamiques le définissent, quelles composantes le structurent ? Elle est également la fabrique des expressions de l’art, les œuvres : comment émergent-elles d’interactions matérielles, spatiales, discursives et de processus de légitimation ? Construit, l’art est tout autant constructeur : d’espaces qui ordonnent notre environnement, mais aussi du réel, qu’il révèle et modèle. Comment la création artistique, à partir d’imaginaires singuliers, façonne la réalité, renouvelle notre regard et notre existence ? La construction, caractéristique opérante de l’art, peut aussi en être l’objet : quelles interprétations en offre-t-il alors ? Condition, finalité et objet de la création, la construction en irrigue tous les champs au point, peut-être, d’en devenir, sinon l’essence, la substance ?
Littérature ‐ Musique ‐ Arts plastiques ‐ Cinéma ‐ Photographie ‐ Jeux